16 mars 2017

Sonic Protest

Festival de musique impertinente

Concert

Musique expérimentale

Sonic Protest est un festival de musique improviée, électroaccoustique, bruitiste et expérimentale. Au pays des festivals formatés, il assume sa position d’outsider et déchire les oreilles exigeantes depuis 2003.

2017 est l’occasion d’une nouvelle collaboration entre Le Générateur et le Festival Sonic Protest autour de quatre artistes phares de ces musiques ni vraiment savantes, ni vraiment populaires.

Damien Dubrovnik

Un duo est composé de Loke Rahbek (Lust For Youth, Croatian Amor,etc.) et de Christian Stadsgaard, tous deux fondateurs du label Posh Isolation, dont l’activité de producteurs ne cesse de s’amplifier. Reprenant les codes de la musique industrielle et power-electronics, Damien Dubrovnik y instille une degré d’émotion inédit : au-delà des clichés, souvent accolés à ce genre,sur la « puissance » et la « domination », la fragilité, la peur et l’angoisse s’invitent. Les performances du groupe poursuivent les expérimentations de la musique rituelle et ne répugnent pas à faire référence à l’art contemporain dans son versant le plus performatif.

 

Ghédalia Tazartès & Low Jack

Depuis 1979, Ghédalia Tazartès expérimente, avec sa propre voix, les sonorités des musiques orientales, entre musique acoustique et amplifiée dans des sortes de transes chamaniques et habitées dont lui seul a le secret. Associé, tout comme Anne Gillis, à la scène industrielle et expérimentale des années 1980, son travail excède largement un genre et en fait une figure totalement inclassable. Philippe, dit Low Jack, est producteur, DJ et dirige le label Gravats avec Jean Carval. Son nom circule dans les milieux technos depuis le début des années 2010, souvent associé au label In Paradisum (également maison-mère de Somaticae ou de Mondkopf, qui avait collaboré avec Charlemagne Palestine à Sonic Protest 2015). Invité par les Siestes Électroniques en 2014, il explore la musique des Garifunas (ethnie peuplant différents pays d’Amérique Centrale) sur le disque Garifunas Variations publié par L.I.E.S records, un des labels techno les plus en vus. Sa musique est en constante évolution et, loin de se limiter à un seul champ (comme en attestent ses DJ-sets), Low Jack est aujourd’hui une des voix les plus aventureuses des musiques électroniques. Ces deux musiciens, que plus de quarante années séparent, ont proposé de se rencontrer sur scène à Sonic Protest : banco !

Anne Gillis

Artiste française qui émerge au début des années 1980 dans le sillage d’une large scène post-punk et industrielle, dont elle se démarque par sa radicalité et son originalité. Travaillant sur les sphères de l’intime, où la voix humaine tient une place prédominante, ses cinq albums de la décennie 80 sont pour autant tous très différents. Absente depuis plus de quinze ans (sa dernière œuvre est une collaboration avec GX Jupitter-Larsen, des légendaires The Haters), elle n’a cessé de fasciner, touchant les sphères de la musique expérimentale, contemporaine, improvisée et même la scène techno, où son jeu sur la répétition a marqué les esprits. Sa création est également plastique, jouant sur les objets sonores et l’imaginaire qu’ils procurent. Son retour sur scène est évidemment très attendu.
En partenariat avec Sonic Protest.

 

Un événement organisé par Sonic Protest

INFOS PRATIQUES

Dates et horaires
Jeudi 16 mars à 20h00

Tarifs
12€ (+ frais de location) en prévente / 14€ sur place
Billetterie

Accueil MENU
Facebook Vimeo Twitter Flickr