30 juin > 08 juillet 2018

RELIEFS Cassenti

Sarah Cassenti

arts plastiques, Événement continu, Installation

Nous réchauffons l’air par la douceur de no(s)tre corps

« Je vous invite à traverser cet espace en expansion, à la rencontre de mes gestes, de mes objets et de mes passagers » – Sarah Cassenti

VERNISSAGE LE SAMEDI 30 JUIN à 18h

  • Samedi 30 juin
    Vaudouce Child de Sarah Cassenti avec l’United Riders
    Les bottes de Péteux de Oliver Chebab en présence des enfants Pablo, Aulne, Anton, Paul et Jeanne.
    15h – 21h
  • Dimanche 1er juillet
    Performance de Maya Arbel (Israël)
    Performance de Jeffrey Louis-Reed
    Light design : Estelle Jalinie
    Clubbing Jeffrey Disastronaut
    15h – 23h

J’imagine ouvrir chaque boîte contenant mes objets et les installer dans l’espace du G. en votre présence, je ferais courir mes dessins d’hommes et de femmes en frise autour.
Cela se composerait au fur et à mesure et je pourrais les toucher, les utiliser, les porter, vous les présenter.
Inter-lips : scènes douces et sexuées, au(x) pied(s) levé(s) avec Maya Arbel et d’autres passagers se prêtant au jeu et à mes gestes pendant ce premier week-end.
Suivrait la journée Coy-Loup*, le mardi, entre Nadia S. et moi et le regard en écho de Jeffrey Louis-Reed. Ouverture d’une nouvelle zone d’entre-deux. « Je suis l’entraîneuse avec mes louves, le G., une arène pour nos gestes libérés. » Et là c’est nous qui devons rester en mouvement, en vie, respirer.

« J’ai besoin de ressentir le mouvement alors je le mets en œuvre par différents processus tirés de mon expérience et, à partir de cette vivacité éveillée, je travaille une zone d’entre-deux avec la ou les personnes que j’invite à entrer dans ce temps de création, les guidant à mi-mot. C’est ce qui se passe à l’intérieur de ce présent-là qui compte et qui compose la forme vive de mes inventions/interventions, un présent que nous transformons en douceur, qui nous fait du bien. »

AU COURS DE LA SEMAINE :

  • Mardi 3 juillet
    Journée Coy-Loup
    Sarah Cassenti et Nadia Sabah Smara
    de 12h à 20h en continu

Poils / à travers poils / ma main dans ta crinière.
J’ai retrouvé le texte des mots du Renard dans le Petit Prince, à la fin du livre Coyote/Joseph Beuys, NY, mai 1974. Je suis née au même moment que la scène, en mai 1974 !
Je relance les dés la journée du Mardi 3 juillet, entre Nadia S. et moi et le regard de Jeffrey Louis-Reed / le Générateur – Gentilly.
Pour créer cette forme vivante dont je parle plus haut, Nadia S. et moi, sur le temps de la journée.
J’écoutais une conversation entre 3 femmes et un hommes japonais dans la pièce d’à côté parlant des japonais qui se tenaient comme des bêtes lorsqu’ils se rendaient en Corée, je pense à cette sauvagerie/brutalité qui doit sortir, je ramène un peu de cette sauvagerie que je sublime, à ma façon, à découvert.

  • Mercredi 4 juillet
    Nönude en présence des élèves de l’école de danse de Villejuif
    14h – 20h
    Nönude est un processus de dessin vivant que je mène depuis quelques années, nous ferons plusieurs ateliers au cours de la semaine, ils s’adressent aux danseurs et à toutes les personnes sensibles, ils permettent de toucher en douceur ce que nous sommes, de témoigner et de ressentir notre joie d’être vivant et singulier.
  • Vendredi 5 juillet
    Nönude Micadance / Fratellini
    Projection du vidéo poème Atari de Jacques Donguy sur les corps.
    15h – 21h
  • Samedi 6 juillet
    Nönude avec les artistes, échauffements en présence de Soline de Warren, Rugiada Cadoni, Chantalpetit, Nadège Piton, Biño Sauitzvy, Maya Arbel.
    Intervention vidéo de Céline Paul et live de Apollo Noir
    15h – 22h
  • Dimanche 7 juillet
    Reliefs Cassenti Tea-Party
    Créations de :
    Chantal Petit
    Soline de Warren
    Nadège Piton
    Rugiada Cadoni
    Biño Sauitzvy
    Maya Arbel
    Light Design : Estelle Jalinie
    15h – 22h

 

 

 

 

Sarah Cassenti

« J’ai grandi dans une famille de cinéastes. Je suivais donc mes parents sur les tournages, ils étaient très occupés et moi libre de mes déplacements. Je pouvais aller d’un endroit à l’autre : regarder les chevaux arriver, les armures briller… J’écoutais le « silence, on tourne » que mon père prononçait et qui signait la puissance de ma liberté. Je passais dans les loges alors que tout se jouait dehors, je sortais ensuite, grimpais sur les ruines du décor, munie de ces différents paysages sensibles en expansion simultanée en moi. C’est ce Kinema de mon enfance que je porte en moi, ce mouvement, ces espaces sensibles en expansion, que je continue à fabriquer aujourd’hui, quand on m’y invite. »

Son actualité

  • Femmes provocatrices, exposition organisée par J. Donguy, du 30 mai au 23 juin 2018 à la Galerie Satellite, avec Orlan, Esther Ferrer, Dorothée Selz, Chantal Petit, 3 de mes pièces y seront présentes.
  • Je mène les Nönude, atelier expérimental de dessin-vivant, depuis 2013
  • Les idiotes avec Hélène Defilippi en 2000, duo-du-elle de femmes artistes, les Guitares Transparentes en 2004, nombreuses Nö-Actions depuis, nous ouvrons le Lieu des idiotes dans le Salon d’Hélène D. en 2014
  • Comité de rédaction de la revue Celebrity Cafe au côté de Jacques Donguy et de Jean-François Bory
  • Celebrity Cafe, Revue I et II, Ed. Les Presses du Réel, Interviews et présence artistique des avant-gardes historiques à nos jours, Raoul Hausmann, Eduardo Kac, Henri Chopin, Jeff Golyscheff / http://www.lespressesdureel.com/EN/ouvrage.php?id=2836&menu=

Réalisations au Générateur

• FRASQ 2015 > Bodyïn, le Corps d’Alice, a Hole in the Wall, Nönude 25, avec Maya Arbel, Naomi Shka et Hélène Defilippi

• 2015 > Exposition collective 3 en UN : Louverture de SC, Nönude Louverture avec Maya Arbel,

• FRASQ 2014 > Visons . avec Maya Arbel, Naomi Shka, Hélène Defilippi

• FRASQ 2014 à la Galerie Nivet-Carzon Paris > La Cage de Vair/Verre, avec Maya Arbel, Irena Andreeva, Hélène Defilippi

Les idiotes :

• FRASQ 2014 24H de la PArfomance > SHINE! Hommage à Dan Graham

• Traversée, octobre 2014 / Salon Frasq

• Erosïn, BorderLine Baby, « à la pointe du cœur », Carretta mon Eros… , autant de scènes qui se sont jouées la nuit, au Batofar, à la Cité de l’architecture, le Petit Bain, le Salo, dans le Jardin des éditions Gallimard.

 

INFOS PRATIQUES

〓 Tarif 5€ 〓

Accueil MENU
Facebook Vimeo Twitter Flickr