04 octobre 2014

Nuit Blanche 2014

Paris / Gentilly

Performance, Poésie

Inauguration de la 6ème édition de FRASQ, rencontre annuelle de la performance du 4 au 26 octobre 2014
Pour sa 9ème Nuit Blanche, Le Générateur propose en simultané un parcours poétique et une soirée de performances.

De 20h à 22h30 : Parcours poétique avec le poète Charles Pennequin du Parc Montsouris (Paris 14ème) au Générateur (Gentilly).

CHARLES PENNEQUIN & L’ARMÉE NOIRE AVEC BENJAMIN COLIN, DIDIKA KOEURSPURS, QUENTIN FAUCOMPRÉ & UN GROUPE D’ÉTUDIANTS EN ÉCOLE D’ARTS La Manifiesta (parcours poétique, texte, musique)

Dans la rue, du Parc Montsouris (Paris 14ème) au Générateur, c’est une armada de poètes qui sortent l’artillerie lourde : portesvoies et mégaphones. Sous la houlette de Charles Pennequin et de son Armée Noire (Didika Koeurspurs, Quentin Faucompré, Benjamin Colin les étudiants issus du workshop « Comprendre la vie ») le public, muni de l’arsenal crée pour l’occasion (flyer, fanzine, tee-shirt, pancarte), est convié à se joindre à ce défilé nuptial. Hautement survoltée, La Manifiesta se déplace jusqu’aux portes du Générateur avec ses «Manifiestants». C’est la vie, un bout de lumière dans la nuit.
@LeGenerateur : suivez le parcours en temps réel !

De 20h à 22h30, simultanément au parcours : Performances au Générateur.

LOTUS EDDÉ KHOURI & CHRISTOPHE MACÉ Cosy (performance)

La lenteur (extrême) comme moyen d’étirer le temps est essentielle pour ce duo d’artistes. Leur performance Cosy en témoigne. Face à face, Lotus Eddé Khouri (danseuse) et Christophe Macé (sculpteur) se laissent plonger dans un état hypnotique provoqué par la mise en boucle de basses et de phrases scandées. Leurs corps s’éreintent alors, éprouvés par l’indolence de leurs gestes. Un état de grâce qu’ils revendiquent à travers cette « sculpture chorégraphique » : « Nous désirons cela : être coupé du monde et être en plein dans le monde ! ».

BIÑO SAUITZVY Shooting Actions (performance, installation, impromptus)
Avec Gustavo Anduiza, Fany Combrou, Manon David, Léa Fagnou, Nadine Grinberg, Julien Lopes, Anissa Mohamed, Sayuri Nakamura, Sophie Paladines et Léandre Ruiz (étudiants de l’Université Paris 8)

Le tir est précis, direct. La cible : vous. Rassurez-vous pas de victimes, des témoins seulement… Inspirés du Tir de Niki de Saint-Phalle et des sculptures d’Une Minute d’Erwin Wurm, le performeur-chorégraphe Biño Sauitzvy et ses étudiants, réalisent des actions collectives sous forme de saynètes figées ou en mouvement, construites ou improvisées. Telles des sculptures vivantes, elles modifient l’espace du Générateur ainsi que celui du public. Shooting Actions, une performance à la fois calibrée et surprenante.

CHARLES PENNEQUIN Projection de films – Exposition – Retransmission en direct du parcours poétique de l’Armée Noire

De 22h30 à 1h du matin : La MANIFIESTA arrive au Générateur !

CHARLES PENNEQUIN & L’ARMÉE NOIRE AVEC BENJAMIN COLIN, CHARLES DREYFUS, FANTAZIO, QUENTIN FAUCOMPRÉ, DIDIKA KOEURSPURS,
LOTUS EDDÉ KHOURI & CHRISTOPHE MACÉ, BIÑO SAUITZVY & les étudiants de l’Université Paris 8

LA MANIFIESTA de Charles Pennequin

« manifiesta armée noire bonsoir !
bonsoir et bienvenue à la manifiesta pour la nuit blanche
ici la fête ici la soirée manifeste de l’armée noire
pour la nuit blanche
bonsoir !
armée noire tous morts !
possibilité de mourir
possibilité de passer sous une échelle
possibilité de faire des dessins
possibilité de se faire raccourcir
ou d’écrire
possibilité de respirer ce soir
ce soir de la nuit blanche tout est possible
possibilité d’écouter beaucoup
de parler beaucoup
de chanter beaucoup
la chanson de la bande des joyeux drilles
ce soir les joyeux drilles ont des choses à dire
ce soir les joyeux drilles vont s’amuser dans la nuit blanche
ce soir les joyeux drilles vont boire une petite canette
et se reposer
et travailler
et boire une autre petite canette
possibilité de marcher dans le rue
et d’écouter les gens parler
possibilité de s’habiller avec des tee-shirts armée noire
de se promener dans la nuit blanche avec des banderoles
possibilité de lire les textes de l’armée noire
possibilité de regarder les beaux dessins
possibilité d’écouter la musique
les forains de l’armée noire
les poètes, les artistes
possibilité d’être artiste ce soir !
tout le monde s’aime ce soir
plus personne ne veut se quitter
possibilité de rester coller
de se coucher tous ensemble et de rester collés
vive l’armée noire !
grand gala de la nuit blanche
possibilité de se déguiser en bonhomme de l’armée noire
avec tous les ustensiles prêt à l’emploi
aujourd’hui c’est la nuit blanche
et aujourd’hui il y a l’armée noire
avec la bande des joyeux drilles
ce soir on grave
ce soir on prend la presse et on grave
ce soir on pourra danser après avoir gravé
musique forte !
futs de bière !
bonsoirrrrr !
l’armée noire c’est les gens qui sentent sous les bras
l’armée noire c’est les familles
les familles sous fortes aisselles
les aisselles grasses et grosses
les poils gros et grands et gris
et les grosses grasses grises et grandes aisselles qui pue des familles tuyau de poêle
les familles dans la rue que maman dit faut pas les fréquenter
parce que c’est de l’armée noire !
l’armée noire c’est les gens qui chapardent
les voisins qui se lavent pas dans la ville est un trou
poésies de poètes de l’europe entière est un trou et que ça nous pue
l’europe est un trou et dedans toute la jeunesse qui s’aime en faisant KK
bienvenue dans la poésie de l’armée noire
vive la jeunesse
vive les foules de jeunes qu’on embrasse à pleines dents
vive les jeunes tout frais et qui sentent la rose dans tout paris et
gentilly
vive les gens gentils de gentilly
vive la poésie gentiliène
gentilly tout un poème ce soir
avec l’armée noire et la nuit blanche !
vive la jeunesse toute rose et bien dodue
et paris qui pue avec dedans la jeunesse
la jeunesse qui a de l’acné au cul, c’est-à-dire du caca !
la jeunesse pimpante et pourquoi ça pue
c’est parce qu’un peuple s’est oublié
c’est parce qu’un peuple est dedans et que ça pue fort dedans
c’est parce qu’un vieux a refermé la boîte en partant
vive les jeunes même si ça pue fort dedans
et le vieux qui s’est oublié en partant !
bonsoirrrrr !
bonne soirée à l’armée noire !
l’armée noire c’est les gens qui chapardent
c’est les gens qui se lavent pas
sauf pour aller voter le dimanche après la messe
après la messe on dit « a voté » et on remonte la ruelle
on remonte toutes les ruelles de la France qui pue
et on voit des gros camionneurs sur leur mobylette
et qui veulent nous embrasser goulûment
goulûment et à pleine dent
bonsoirrrrrr ! »

INFOS PRATIQUES

  • de 20h à 1h du matin
  • Entrée libre
  • f

Programme FRASQ

visuelfrasq6

Charles Pennequin

Biodégradable : Publication dans de nombreuses revues. Performances et concerts
dans la France entière et un petit peu à côté. Vidéos à l’arrache. Ecriture dans les
blogs. Dessins sans regarder. Improvisations au dictaphone, au microphone, dans sa
voiture, dans certains TGV. Quelques cris le long des deux voies. Petites chansons
dans les carnets. Poèmes délabrés en public. Ecriture sur les murs. Charles Pennequin
écrit depuis qu’il est né.
Charles Pennequin publie régulièrement depuis 2004 aux editions P.O.L.: Pamphlet
contre la mort (2012), Comprendre la vie (2010. Et chez d’autres éditeurs tels que
Dernier télégramme et Al Dante.
Pour FRASQ 2012, le poète a présenté avec le chorégraphe Dominique Jégou la
performance Peux-je ?. En 2014, Le Générateur accueille Charles Pennequin en
résidence écrivain : dans ce cadre, il a présenté Arrivage permanent #1 avec ces
complices poètes et Le Grand Écart aux côtés de la chorégraphe Anne Dreyfus et du
musicien Jean-François Pauvros.

http://pennequin.rstin.com/

Benjamin Colin

Benjamin Colin poète, percussionniste Né en 1975, je fais depuis dix ans de la musique avec tout ce que je peux, tout ce que je trouve (bout de métal, petite guitare, cheveu de femme, goutte d’eau …) comme je peux, le plus souvent de manière rythmique, avec un penchant pour les musiques de plantes de pieds (du bal à la free party) et une certaine tendance au bruitiste, où je peux (bar, rue, Olympia, squats, cave, école maternelle, chapiteau, …). En 1998, je fonde, avec Sébastien Bruas, la Compagnie Lunatic, devenu depuis Le Nadir. Depuisune dizaine d’années je travaille avec Fantazio (contrebasse et chant) ainsi qu’avec des gens de cirques (surtout acrobates aériens). Plus récemment je rencontre le bruitage de cinéma (Nicola Sornaga), la musique de dessin animé (Chasseurs de Dragons) et le théâtre (celui de Lazare et celui, expérimental, de « Hors-je »).

En parallèle à la musique, j’écris et mets en livre des poèmes depuis maintenant vingt ans. « Dans l’espace imaginaire des Chambres de hasard se trament des histoires. Au son des instruments glanés ou bricolés par Benjamin Colin (un orgue à gouttes, un carillon de sonnailles de brebis, un vol de pigeons français en plastique, et quoi d’autre encore ?), les mots s’emparent de Lazare, à moins que ce ne soit Lazare qui s’empare des mots. Le musicien envoûte le poète et la magie opère : voilà qu’on redécouvre la faculté de l’humain à inventer des mondes… » Catherine Blondeau

Charles Dreyfus

Charles Dreyfus Né le deux mars 1947 à Suresnes. Après des études en Histoire de l’Art et un D.E.A sur la participation du public, il commence en 1973 Un doctorat sur Fluxus. Dès 1972 il rejoint Jean Dupuy à New York ; pour sa thèse il réalise en 1974 le premier interview de George Maciunas et la même année organise avec Ben Vautier le mémorable concert Fluxus au Musée Galliera  dans le cadre du Festival d’Automne. En décembre, avec Catherine Thieck,  au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris il présente Fluxus/Eléments d’information. Il soutiendra sa thèse qu’en 2009 pour devenir Docteur en Philosophie (Fluxus, une avant-garde en mouvement, Les Presses du réel, 2012). À l’Avant-garde newyorkaise en 1975 vient s’ajouter les amis intimes de sa compagne suédoise pendant vingt ans Barbro Östlihn (Bob Rauschenberg,  Jasper Johns, Claes Oldenburg, Allan Kaprow, John Cage, Pontus Hulten, Billy Klüver…). Il séjournera alors souvent en Suède et participera aux expositions rétrospectives d’Oyvind Fahlström (Moderna Museet, Centre Pompidou, Guggenheim). Il commence la critique d’art en 1971 dans Opus International, puis sera rédacteur à Canal, rédacteur en chef et cheville ouvrière avec Michel Giroud de Kanal Magazine durant sept ans. Président de l’association L’avance artistique, éditrise du journal d’art contemporain Omnibus il est actuellement le correspondant de la revue québécoise Inter Art Actuel. En même temps il produit toutes formes de poésies et de poésie actions avec Jean Dupuy, Doc(k)s (Julien Blaine), Polyphonix (Jean-Jacques Lebel), Danae (Acindino Quesada), puis les réseaux de performance à travers le monde, Asa (Boris Nieslony), Nipaf (Sheji Shimoda), Riap (Richard Martel)…et dans le monde de l’art où ses expressions artistiques sont imprégnées par l’art comme concept. Son œuvre entière ramène le spectateur vers la métamorphose d’une apparence à une idée, en lui permettant d’y trouver son sens métaphorique. Biennale de Venise Ubi Fluxus ibi motus (1990) Das fünfte  Element – Geld oder Kunst    Kunsthalle Düsseldorf (2000) LIEU /commun Musée Zadkine Paris (2001) L’art et le jeu – Musée d’Aoste (2003) Fluxus continue (1963-2003) Mamac, Théâtre de la Ville…Nice (2003) Chromos Iltempo nell’arte dall’epoca barocca all’età contemporanea Il Filatoio, Caraglio, Italie (2005) Fluxus Gratuit, Musée Benaki, Athènes (2007) Fluxus, Galeria Sztuki Najnowszej, Miejski Osrodek Sztuki, Gorzów Wlkp., Pologne (2010) Exposition personnelle, MAAP, Musée d’Art et d’Archéologie du Périgord, Périgueux  (2010)   Collections publiques : Fonds National d’Art Contemporain Frac Franche-Comté Centre Georges Pompidou. Paris (Vidéo) Ville de Lyon Musée Eva Berger. Allemagne Musée Erik Satie. Honfleur Musée d’Histoire Contemporaine. Palais des Invalides. Paris Fondation du doute, Blois

Quentin Faucompré

Quentin FAUCOMPRÉ dessinateur Il mène de front expositions, livres et actions diverses. Quentin Faucompré a fait sien le trait souple et minimal qui, allié à des mises en scènes souvent oniriques, parfois violentes, caractérise ses dessins.

Didika Koeurspurs

Didika Koeurspurs     Marcheur, promeneur de Montreuil à Sète…Activités polymorphes;  Julien Blaine, Charles Pennequin,  m’articulent l’ écriture..un peu auparavant, des lettres et de la philo à Paris 8. Au départ, des textes jaillissent des performances et des ces expériences naissent les mots sortis du corps qui intègrent la page blanche…Peinture vivante… je t’abîme le portrait… Écrivant. Pour le théâtre avec notamment Gérard Lépinois, poète /philosophe de nombreuses séquences de théâtre en relation avec des collégiens, des lycéens, des musiciens improvisés, des acteurs, des danseurs des plasticiens… Des installations, des créations d’ateliers dans les hôpitaux psychiatriques, dans les prisons, l’amène tout naturellement à créer son propre laboratoire avec Blandine Scelles à Montreuil « la Mach’inante » qui devient No made ainsi que des explorations transes-genres. Publications en revues (collectives) : OUSTE, anthologie EXPOESIE ; revue DOC(K)s ; ARMEE NOIRE avec Charles Pennequin, Antoine Boute, Cécile Richard, Edith Azam ; 2 anthologies « voix vives en Méditerranée »… L’édition d’un recueil de texte est en cours pour septembre 2014 ; ainsi que diverses éditions numériques. http://www.scoop.it/t/didier-calleja

Lotus Edde-Khouri & Christophe Macé

Lotus Eddé Khouri

Lotus Eddé Khouri, danseuse et chorégraphe française d’origine libanaise, vit à Paris. Elle collabore quotidiennement avec les musiciens Jean-Luc Guionnet et Stéphane Rives, le plasticien Christophe Macé et le danseur/chorégraphe Muhanad Rasheed sur des vidéos, performances et spectacles où la danse, toujours réduite à son plus simple appareil, est un support pour se tenir au plus près de ce que l’on croit possible.
Elle travaille actuellement sur deux prochaines créations , TOURNURES et La Lenteur des Nus qui seront présentées en 2015,  poursuit le projet Structure-Couple ainsi que sa recherche vers un solo.

www.lotuseddekhouri.com

« Pratiquement, mon travail est sous-tendu par l’hypothèse d’un continuum entre décision, stratégie d’une part et organique, intuitif d’autre part. La lenteur, comme moyen d’étirer le temps et par ses possibilités multiples, est un outil important. Elle permet de construire un point de vue sur cette continuité en agençant, presque ton sur ton, de petites variations qui, une fois développées, aboutissent à des espaces-temps radicalement différents. La réduction est une base de travail — réduction interne : gestes/mouvements, mise à plat de la narration/du sens et de plus en plus, réduction externe : costumes, décors, lumières. »

Structure-Couple :
http://www.lotuseddekhouri.com/STRUCTURE-COUPLE
 
Vidéos :

TOURNURES https://vimeo.com/80799343
PARTIS https://vimeo.com/81593588
Le Temps l’Emportera https://vimeo.com/68713249

 

Christophe Macé

Sculpteur, né en 1967 , vit à Paris et travaille directement avec l’imaginaire des lieux où il expose son travail. Avec la danseuse et chorégraphe Lotus Edde-Khouri, il crée en 2013 « Structure-couple » qui est à l’origine de toute une série de protocoles dansés,  qui rejoignent et affirment encore ses engagements artistiques.

« J’ai quitté les Beaux-Arts de Paris six mois après mon admission, pour cause d’enseignement non opératoire, et une maîtrise en Arts Plastiques obtenue en 1991 (Paris1) a clôturé mon parcours d’étudiant. C’est à ce moment là que j’ai fais la connaissance de Côme Mosta-Heirt, artiste dont je suis devenu l’assistant entre 1990 et 1994, tout en participant à mes premières expositions.

J’utilise des matériaux de construction pour leur plasticité et leurs connections directe avec la chair même des lieux d’expositions.  A l’instar du collage et du montage, j’assemble l’incidence artificielle de l’éclairage, la sensualité d’une bâche froissée ou la charge visuelle d’une laque… Au delà de la fabrication d’un objet esthétique, j’utilise les qualités des matériaux comme des principes actifs qui utilisent ou transforment l’espace.

En me préoccupant des incertitudes qui dessinent les abords du réel, je désire aussi amener le corps vers un trouble perceptif, propre à interroger les «allant de soi» qui sont à l’oeuvre dans la fabrication de notre réalité.

Je participe aussi depuis peu à d’autres formes de projets. Récemment : conférence-performance (EESI Poitiers 2011), participation à l’activation d’une oeuvre de Clédat/Petitpierre (Fiac 2012/13, Anglet 2013), exposition-performance (La Fonderie, Le Mans 2013 / Le Monty, Anvers 2013). »

 

Biño Sauitzvy

Biño Sauitzvy
Avec Gustavo Anduiza, Fany Combrou, Manon David, Léa Fagnou, Nadine Grinberg, Julien Lopes, Anissa Mohamed, Sayuri Nakamura, Sophie Paladines et Léandre Ruiz (étudiants de l’Université Paris 8).

Biño Sauitzvy

Performer, chorégraphe, metteur en scène et chercheur brésilien. Son parcours débute comme acteur en 1994 au Brésil. Pendant cinq ans il a dirigé le Groupe Sotão en tant que metteur en scène à Porto Alegre. Depuis 2003, il collabore à Paris avec plusieurs compagnies de théâtre, cirque et danse, comme la Cie L’In-Quarto dirigée par Julie Duclos.

Il est membre fondateur du Collectif des Yeux, au sein duquel il développe des performances danse/théâtre et des collaborations avec Lika Guillemot, plasticienne, le réalisateur Antony Hickling et le performer basé à Londres, Nando Messias.

Depuis 2011 il collabore avec le groupe CocoRosie et Bianca Casady. Il performe dans les expositions Holy Ghost à Moscou et Daisy Chain (New York), chorégraphie le spectacle NightShift, créé en Allemagne et Autriche, et danse dans les vidéos du groupe, We are on fire et Gravediggres. Depuis 20l0 il est chargé de cours au Département de Théâtre à l’Université Paris 8.

Retour en images

10670249_830293960324420_2484634951574334898_n

Presse

  • Contactez Sejla (Sheila)
    communication
    (a)legenerateur.com
    ou 01 49 86 99 14

SOUTIENS

La programmation Nuit Blanche du Générateur a reçu pour la première fois le soutien de la ville de Paris. La MANIFIESTA, projet OFF de la Grande Randonnée Artistique.
Le Générateur accueille Charles Pennequin en 2014 dans le cadre du programme résidence d’écrivain du Conseil régional Ile-de-France.
Crédit photo : Fabrice Poiteaux. Conception graphique : Birgit Brendgen.
Accueil MENU
Facebook Vimeo Twitter Flickr