03 > 07 février 2015

Les camps de l’Amor

David Noir

Performance, Théâtre

Trois performances fleuves sont nées de la rencontre entre David Noir et Le Générateur :
La Toison dort en 2011, Les Parques d’attraction en 2013, SCRAP 1, Le féminin dans tous ses états en 2014.

Après Le féminin dans tous ses états, David Noir, artiste protéiforme, nous entraîne ici dans la deuxième étape du cycle SCRAP intitulée Les camps de l’Amor :

« Demandez le programme :
Déportation des prétentions humaines
Éradication des sentiments idéalisés que nous sommes incapables de rendre effectifs
Extermination des idoles de l’Amour
Solution finaude : sachons nous contenter de l’Estime, ça sera déjà un bel exploit.

Jusqu’où la tyrannie des divinités romantiques, fantasmes de celluloïd et de papier, va-t-elle faire semblant de guider notre époque loin des réalités que démontre chaque instant qui s’écoule ?
Belles paroles – Faux paraître, selon les lois d’une vertu trop grande pour nous, notre Amour de l’Autre, des peuples, de la nature n’est encore qu’une relation chimérique et politique dont les tiraillements nous tuent d’angoisses hystériques, de justifications fallacieuses, d’arrangements avec nos petites hontes odieuses.
Combien en es-tu complice à travers ton mensonge quotidien ?
Inutile de pleurnicher sur la planète. Ce que la civilité souhaite, l’animalité l’encule.

So Sade ! »     – David Noir

David Noir : Mise en oeuvre, textes, mixages sonores, vidéos, interprétation
Christophe Imbs : Création musicale live improvisée
Guillaume Junot : Régie
Any Tingay : Collaboration artistique

Une co-production Le Générateur – L’Entreprise Noire
Avec le soutien du Conseil Général du Val de Marne (Aide à la création théâtrale)
Résidence de création : Le Générateur – Anis Gras, le lieu de l’autre

INFOS PRATIQUES

  • 20h30
  • TP 12€ / TR 8€

Réservations en ligne

David Noir

Roi par les prénoms ; Guerrier sur un plateau ; Poète un peu chaque jour. Noir, anar esclave et nègre marron, tentant encore la fuite. Bi, même gai quand j’y arrive ; trop Poly game, andre, amoureux … pour être honnête. Punk dans l’âme, jusqu’à la chambre du canon. Juif par ma mère et Pédéraste sentimental par mon père. Qui n’est pas ému par la jeunesse ? Pacifiste belliqueux, faux pas charrier ! Triste à mourir ; ça viendra … Game Over. Bof ! Accessoirement : Auteur, performer, comédien, chanteur, metteur en scène, bricoleur sonore et vidéaste.

Démarche artistique

La démarche artistique de David Noir s’est résolument tournée vers la forme contemporaine en 1998, en choisissant de faire jouer sa création d’alors, Les Puritains, de façon frontale, au micro, par 8 hommes et 1 femme attablés en un face à face caustique avec les spectateurs. Cravatés et impeccablement vêtus au début, ils et elle, finissaient totalement nus, éprouvés par la traversée. Texte gardé en main, parole rude et poétique, actes sans affectation ; l’ensemble sonnait aussi terrible et pathétique que les chansons de variétés qui l’accompagnaient.
Bien qu’abordant ensuite différents styles pour traiter de l’éternelle question du choc de l’enfance avec le monde adulte, le chemin était pris pour avancer vers une radicalité de forme et de fond menant à la performance. Fier de son exigence, David Noir ne considère pas le théâtre comme un cadavre apprêté qui devrait humblement se contenter d’apporter de l’eau aux moulins du patrimoine. Pour sa vitalité même, l’artiste contemporain se doit d’hybrider sans cesse l’art institué, dénaturer sa pureté académique, pervertir sa pensée esthétique. Contaminer, c’est là le sens de son action envers la culture.

À partir de 2011, sa rencontre avec Le Générateur va marquer de façon décisive une orientation nouvelle dans son travail, en permettant la création de trois installations-spectacles fleuves, entièrement ouvertes à la participation des spectateurs en tant que partenaires et interprètes : La Toison dort, Les Parques d’attraction en 2013 puis Scrap 1, Le féminin dans tous ses états en 2014.

Christophe Imbs

Christophe IMBS est un pianiste-compositeur de jazz, post-jazz, et de musiques improvisées et expérimentales. Sur scène il a coutume d’utiliser le piano acoustique mêlé à différents effets électroniques. Dans certains contextes scéniques appelant des matières sonores plus particulières il manie d’autres instruments (boîte à rythme, guitare, percussions) pour créer des développements sensibles et sans barrières.
Il contribue régulièrement aux projets de David Noir depuis 5 ans.

Retour

En images sur Flickr

Presse

Téléchargez le communiqué de presse

  • Contact :
    Hermeline
    hermeline.vialet
    (a)legenerateur.com
    01 49 86 99 14
Accueil MENU
Facebook Vimeo Twitter Flickr