26 octobre 2014

Le Bal rêvé deux mille quatorze

Alberto Sorbelli

Performance

Clôture de FRASQ, rencontre de la performance
Mélodrame mis en scène par Alberto Sorbelli

Une fête ? Une oeuvre ? L’histoire de ce bal se déroule du matin au soir avec des personnages, des acteurs, des entrées, des sorties et de nombreux coups de théâtre. La fête va crescendo. Que vous soyez petits ou grands, venez avec votre enthousiasme et votre envie de faire la fête. Laissez-vous aller dans une expérience physique et collective où les mots ne sont plus nécessaires…

Le Générateur, après le succès du Bal Rêvé l’an passé, renouvelle sa confiance à Alberto Sorbelli. Entre Tragédie et Burlesque, entre Fête et Spectacle, Le Bal Rêvé est pour lui, une manière de penser l’art et la société, les relations qu’elles engendrent, non plus à partir de leur fixité, mais à partir du mouvement qu’elles génèrent.
Le Bal Rêvé deux mille quatorze célèbre la convivialité. Subtil partage entre soi et les autres où se tissent, se dénouent et se télescopent des sensibilités. Une vraie bouffée de liberté en somme. Auteur rétif à toute étiquette s’il en est, Alberto Sorbelli oeuvre en ce sens et dans les règles de (son) art. Indiscipliné, il est. Voire un peu plus : mordant, agaçant, frondeur mais toujours généreux. Tel un entracte dans nos vies, Le Bal Rêvé est la possibilité d’un présent « plus vivant », y émergent des fragments de vie, qui sont autant d’onomatopée du réel. Libérer la spontanéité d’une société en liberté surveillée, Alberto Sorbelli s’en charge nous plongeant dans un temps assigné à la quotidienneté qu’il transfigure. Une manière originale de nous surprendre, nous propulser hors de notre zone de confort.
De ce banquet populaire peut surgir l’imprévisible. Dans une fête, tout peut basculer !

De 14h à 21h
Stands et animations
Table de poker de Guillaume Victor Pujebet
Stand Actig : Libraire Girbal, Petit Vouvray, Caves Fillot, Express Tea
Stand AmiG, association des amis du Générateur
Studio photo de Steve Lauper
Stand Médium – Voyance d’Anicet Costa
Stand Médium – Tarot de Patricia Salen
Stand coiffure et maquillage de Sandra
Stand Massage du corps et de l’esprit de Martine Argout

De 15h à 21h
Démonstrations et initiations
Associations de Gentilly et de Gagny : taekwondo, karaté, boxe française, capoeira, escrime, kravmaga, danse orientale et bollywood
Dégustations par le Stand Actig
Performances
Le Bal Bal de Mélanie Martinez Llense
Shooting Actions de Biño Sauitzvy & les étudiants de l’Université Paris 8
Waiter and waitress avec SKALL
LOVE‐MOI avec Thomas Laroppe
The Houellebecquians avec Jean- Marc Froissart & Emmanuelle Mossuz-Lavau
Autres participants
Michel Giroud, Raphaël Soleilhavoup, David TV, Marcus Kreiss, association Les amis des vents, Maurizio Rofrano.

De 19h à minuit
Musique
Battle de 11 DJ avec Sun Is Coming et David TV, The Voice

Les Rendez-vous
14h : Séance de technique Feldenkraïs par Elinoar Zakaï-Werbner
16h et 19h : Cours de danse de salon animé par Fabio Oliveri
21h : Le Banquet des artistes

… et pendant tout Le Bal rêvé
De quoi se restaurer et boire toute la journée avec Birgit Brendgen qui troque sa casquette de graphiste (du Générateur) pour une toque de chef. Elle mitonne pour Le Bal rêvé des plats créatifs pour tous les gourmets de passage.

INFOS PRATIQUES

  • 6ème édition du 4 au 26 octobre 2014
  • Participation : 5€ la journée
  • Plus d’infos sur www.frasq.com

Programme

visuelfrasq6

Alberto Sorbelli

À propos d’Alberto Sorbelli

« Parce qu’il est en colère, souvent en colère, Alberto Sorbelli se montre capable des plus grandes délicatesses. Celui ą qui s’attache un parfum de scandale et de provocateur naturel, organise des bals pour tous publics aussi bien que des performances pour une seule personne. Peut-être est-ce là ou bien dans ces dessins de fleur que réside le vrai scandale. » Patrick Javault.

Présent sur FRASQ depuis quatres ans (Chanson d’Amour -2010, L’Esthétique de la folie-2011, Les milles et une nuit blanche -2012, Le Bal rêvé-2013), Alberto Sorbelli s’impose de lui-même comme un tourbillon performantiel fragile et détestable. Depuis plus de vingt ans, il vit de ses quatre identités : Le Secrétaire (1990), La Pute (1992), L’Agressé (1996) et Le Fol (1999). Des personnages archétypes qu’il introduit dans l’institution, afin de souligner l’ambivalence des relations d’.change dans la société et le milieu artistique. Cette esthétique de la rencontre, propre à l’ensemble de son oeuvre, révèle ainsi les limites de la liberté supposée.

Retours

10540401_840240565996426_7309506519162584964_n

 

Presse

  • Contact :
    Sejla (Sheila)
    communication
    (a)legenerateur.com
    01 49 86 99 14
Accueil MENU
Facebook Vimeo Twitter Flickr