08 > 09 février 2016

HS // Go go go said the bird

Katalin Patkaï // Camille Mutel

Danse, Performance

Dans le cadre du festival Faits d’Hiver, Le Générateur accueille HS de Katalin Patkaï et Go go go, said the bird (human kind cannot bear very much reality) de Camille Mutel lors de deux soirées partagées.

HS de Katalin Patkaï

HS parle d’amour. L’amour entre une mère et un enfant, son enfant. Amour fusion, amour tension. Amour complice avant tout. La création de Katalin Patkaï s’offre comme un moment unique de vivre ensemble, de jouer ensemble, de réfléchir ensemble. L’artifice de la scène laisse place à la candeur de l’enfance dont la présence insouciante accapare à elle seule toute l’attention du spectateur.
Où commence la représentation ? A quel moment la réalité se dissipe ?
Ne sachant distinguer le prévu de l’imprévu, le spectateur est pris tout entier. Fasciné et attentif au simple « être soi » de l’enfant. Simple, et tellement plus.

Go go go, said the bird (human kind cannot bear very much reality) de Camille Mutel

Devenu une incertitude, un possible, l’amour dans Go, go, go, said the bird (human kind cannot bear very much reality) se mue en érotisme. Il s’ancre dans le vide que permet l’espace entre les corps. Espace saturé de tensions, de liens invisibles. Sur scène, un homme et une femme, une étreinte, un couple ; une deuxième femme, les observant.
Le vide et la ville. Le vide comme cristallisation du caractère aléatoire du désir entre les corps. La ville comme révélateur des liens en présence. Camille Mutel interroge l’acte érotique en refusant toute narration. Ce qui importe ne saurait être dit. Ce lien invisible, indicible, se dessine dans les silences. Marquant la profondeur et la violence de la relation.

INFOS PRATIQUES

  • 20h00
  • Tarif plein: 14€ / Tarif réduit (Demandeurs d’emploi, étudiants , – de 18 ans) : 10€ / Tarif adhérents (Amis du Générateur, adhérents micadanses et abonnés des théâtres partenaires) : 8€
  • Réservations en ligne sur le site de Faits d’Hiver

Katalin Patkaï

Entrée à l’Ecole nationale supérieure des Arts Décoratifs de Paris, Katalin Patkaï, en sort diplômée en 2000 et aborde ainsi l’univers de la danse contemporaine en tant que scénographe auprès de chorégraphes. Katalin devient interprète pour les chorégraphes Marie-Jo Faggianelli, Isabelle Esposito, Erika Zueneli et Eric Arnal Burtschy. Elle crée aussi ses propres pièces dont Rock Identity en 2007, Sisters en 2008. La même année elle reçoit le prix SACD du Nouveau talent chorégraphique. En 2013, suite à la naissance de ses deux fils, elle entreprend MILF puis crée JEUDI, duo féminin, pour les Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine-Saint-Denis. En 2015, suit Remous, pièce pour les tout petits. HS est la poursuite de son travail sur ce rapport très personnel qu’elle entretient avec la féminité et l’enfance.

Camille Mutel

Danseuse interprète et chorégraphe, Camille Mutel se forme à la danse butoh avec Masaki Iwana. La notion de nudité est une question qui anime son travail chorégraphique (Nu ( ) muet en 2012), que ce soit dans ses propres projets au sein de sa compagnie Li(luo), crée en 2004, ou comme interprète pour d’autres chorégraphes. Il y a dans sa démarche une unité autour du questionnement de l’intime et de la « nécessaire vanité » de le mettre en scène.

Accueil MENU
Facebook Vimeo Twitter Flickr en