11 > 12 mai 2015

En regardant le ciel

Maki Watanabé, Bernard Bousquet, Violaine Lochu

arts plastiques, Danse, Musique

Création lumière : Olivier Foy

Au son de la voix et des instruments de Violaine Lochu, au milieu des peintures et sculptures de Bernard Bousquet qui se tournent et se retournent, Maki Watanabé nous entraîne vers un corps autre ; sidéré ou en mouvement, le corps qu’elle désigne nous renvoie vers nos plus lointaines origines et puise son énergie dans la nuit des temps.

 

« En regardant le ciel,

elle sourit.

En regardant le ciel,

il est parti.

En regardant le ciel,

je me sens tout près d’eux »

Maki Watanabé

 

 

Performances du 6 au 21 mai 2015

Par où commence le corps ?

À cette question d’enfant, il n’est pas si simple de répondre. Aussi, les artistes invités lors de six traversées vont-ils tenter de faire sortir le corps de lui-même, de le retourner comme un gant. Corps dansé au croisement des disciplines ici conviées. Corps parlé, exposé à l’altérité. À chacun sa façon d’explorer les possibilités du corps, de trouver comment on y entre, comment on en sort, en déployant un langage qui coïncide à son présent.

INFOS PRATIQUES

 

 

Maki Watanabé

Maki Watanabé est une danseuse butô. Après une formation en danse (modern jazz), elle découvre la danse butô en 1995. Elle travaille avec les chorégraphes Kazuo Ohno, Masaki Iwana, Marie Kazue. Installée à Paris depuis 1998, elle propose régulièrement des performances improvisées et expérimentales en solo ainsi que des créations. Parallèlement, elle danse dans les pièces des chorégraphes Gyohei Zaitsu, Naomi Mutho… Ses performances solo se nourrissent de collaborations artistiques multiples : musiciens improvisateurs, réalisateurs de films, plasticiens.

Violaine Lochu

Le travail de Violaine Lochu est une exploration du langage et de la voix. Dans ses performances, vidéos, objets d’édition, elle applique des protocoles spécifiques à un matériau linguistique existant. En Faisant jouer la pensée féministe de Luce Irigaray sur Histoires d’Hérodote (T[h]race), en appliquant à la Chanson de Roland des phénomènes d’érosion, de sédimentation, de fragmentation, propres à la ruine archéologique (Vestiges de Roncevaux), la voix parlée ou chantée se diffracte en chuchotements, grognements, cris. Elle peut faire appel à des techniques de chant traditionnel déplacées de leur usage premier, ou rejouer les altérations propres à la transmission orale (Chinese whispers)… Les pièces issues de ces hybridations tentent de faire entendre les strates enfouies du langage, de l’emmener vers un au-delà du dicible.
www.violainelochu.fr

Bernard Bousquet

Artiste expert dans l’art du brouillage, Bernard Bousquet en parallèle de la peinture étudie la médecine et la psychiatrie. Entre 1987 et 2001, il collabore aux créations de la chorégraphe Anne Dreyfus en réalisant ses décors et scénographies. Grandes toiles abstraites sérigraphiées, sculptures parodiant l’art contemporain, mobilier sophistiqué et invraisemblable, décors neo-grunge, agrandissements photographiques démesurés de détails corporels constituent de grands moments de rencontre entre son univers de plasticien, la danse et la musique.

Retour

En images sur Flickr

Presse

  • Contactez Hermeline
    hermeline.vialet
    (a)legenerateur.com
    ou 01 49 86 99 14

 

 

Accueil MENU
Facebook Vimeo Twitter Flickr